Le thème

Le thème 2021 de ce concours styliste en herbe est “La Rayure” !

Classique, osée, abondante, discrète, fine, épaisse, mesurée ou encore multicolores, la rayure apporte un relief visuel et de la singularisation aux supports sur lesquels elle s’invite.
Longtemps associée à une marque de fracture, une tenue dédiée aux militaires et aux marins de l’histoire occidentale, la rayure traverse les époques depuis le Moyen-Age, non sans vague. Elle a su bon gré mal gré transformer sa position de symbole des exclus et des marginaux en réel statut d’iconique dans la mode. Une ascension remarquable soulignée par les différents univers dans lesquels elle s’exprime librement aujourd’hui. Si l’art a été une porte d’entrée vers ce nouvel état, très rapidement la décoration, l’art de vivre et la mode l’ont fait devenir synonyme de rythme, de style et de bon goût.
L’artiste plasticien Sol DeWitt la complexifie dans ses « Wall Drawing ». Vasarely en fait des trompe-l’œil en jouant sur ses proportions. Le photographe Lucien Clergue s’en sert comme outil de relief. Daniel Buren et Franck Stella en ont fait quant à eux leur principal axe de raisonnement.
Au cinéma, ce sont les belles icônes telles que Brigitte Bardot et Audrey Hepburn qui participent au rayonnement de ce motif en donnant à la rayure un côté glamour et tendance. En 1917, Coco Chanel se l’approprie et lance une collection inspirée par le style marin et qui séduit à l’époque la grande bourgeoisie. La rayure devient un classique incontournable des garde-robes ! On la retrouve ensuite sur les vestes en Flanelle d’Yves Saint Laurent, en marinière chez Jean Paul Gaultier qui en fait sa signature, en trio inséparable chez Adidas, colorée chez Paul Smith ou encore sur fond noir chez Sonia Rykiel. Elle se porte de pied en cap, en tailleur avec Marc Jacobs, en costume esprit pyjama de luxe chez Tommy Hilfiger ou polo de rugby version robe longue avec Véronique Branquinho. Les références sont multiples !

Saisons après saisons, elle s’interprète et se réinvente en alliant classicisme et détails modernes. Ainsi apparait une nouvelle génération de marques inspirées et inspirantes telles que : Karl Kani, Sébline ou encore Rushemy Botter et Lis Herrebrugh avec leur marque « Botter », Off white, Stephan Cooke, Sunnei, Sacai, Miu miu, Gabriela Hearst, Kenneth Ize et bien d’autres ….

Autant de références qui montrent que la rayure n’en est qu’au commencement de son expression.